Les ceintures

Les ceintures, matérialisées par des bracelets de couleur, symbolisent la capacité d’un enfant de l’école à respecter la Loi et l’acquisition progressive de compétences relationnelles et participatives des enfants. Ces deux éléments sont les conditions sine qua non pour qu’un enfant puisse recevoir la ceinture suivante.

  • Le rapport de fait

Les enfants doivent donc respecter la Charte. Si ce n’est pas le cas, ils reçoivent un « rapport de fait ». Ce rapport a pour objectif de faire prendre conscience de manière objective à l’enfant qu’il n’a pas respecté la Charte.

Ce rapport est aussi une trace de ce qui aura été choisi d’un commun accord entre l’enfant un et adulte. Cela se traduit par un entretien personnalisé avec un adulte de l’école qui offre son temps pour définir avec l’enfant les bonnes stratégies à appliquer dorénavant, et qui énonce également la sanction qu’il encourra.

Le fait d’avoir un rapport de fait ne permet pas de monter de ceinture durant la période en cours. Cela confronte l’enfant aux conséquences de ses actes.

  • La montée de ceintures

Les ceintures sont distribuées aux enfants dès la fin de la troisième maternelle jusqu’à la sixième primaire à deux moments de l’année scolaire : à la fin du mois de janvier et à la fin du mois de mai.

Nos ceintures : blanche, jaune, orange, verte, bleue, rouge, marron et noire.

La ceinture noire permet de siéger de plein droit au Conseil Citoyen sans être élu, de parrainer les plus jeunes et d’être acteur de la mise en projet de l’école.
Dès la date de montée de ceinture passée, on remet les compteurs à zéro et les enfants qui auraient eu des rapports de faits par le passé peuvent se remettre en route pour une nouvelle période où ils pourront progresser. L’acquisition d’une ceinture est définitive. Une ceinture noire reste un objectif potentiel et personnel quoi qu’il se soit passé.