La fureur de lire dès le 5-8

Quand le cycle 5-8 de Notre-Dame participe au concours de la petite fureur…

« Le cycle 5-8 de l’école Notre Dame s’est lancé dans l’aventure de la petite fureur.

C’est un concours organisé par la fédération Wallonie Bruxelles. Plusieurs albums de littérature jeunesse sont sélectionnés et proposés afin d’être exploités.  Le livre que nous avons décidé d’exploiter en 5-8 est: « Le sourire de Suzie. »

Anne Crahay. Le sourire de Suzie.

Ed. Cot Cot Cot.

La vie amène son lot d’événements et certains peuvent nous faire perdre le sourire. C’est ce qui est arrivé à Suzie qui inquiète par ce qui se trame dans le monde des adultes, se sent obligée de fabriquer 1000 sourires de papier… autant d’occasions de faire semblant que tout va bien.

Mais les sourires de papier ne peuvent pas être de longue durée.  Ils s’envolent, se mouillent et finissent par se déchirer. Suzie n’a plus de sourire à accrocher à ses oreilles. Il est temps alors de laisser librement couler le flot d’émotions emmagasinées.

Ce magnifique album réalisé à partir d’illustrations primées lors du Salon du livre de jeunesse de Bologne 2010 est empreint de poésie et de sensibilité.  Il offre de multiples occasions de création et permet d’aborder, avec beaucoup de délicatesse, les émotions.  Il touche encore par la singularité des illustrations réalisées principalement en collage mais aussi par la force et la beauté des mots.

À découvrir et à partager sans modération !

–          « Est-on toujours obligés de sourire ? »

–          « Non, parfois je n’ai pas du tout envie de sourire. »

–          « Alors, si on n’est pas obligé, pourquoi les grands sont-ils inquiets lorsque Suzie perd son sourire ? »

–          « Parce qu’ils ont peur, … ils ne comprennent pas… »

–          « Qu’est-ce qui a permis à tout le monde de retrouver le sourire ? »

–          « Suzie a réussi à parler et à expliquer pourquoi elle n’avait pas envie de sourire. »

En ouvrant son cœur, en s’exprimant, Suzie a réussi à libérer ses émotions et à rassurer ses parents qui ont su la rassurer à leur tour.

Ouvrir son coeur pour libérer les émotions qui se cachent à l’intérieur…

Voilà ce que nous avons eu envie d’illustrer avec les enfants du cycle 5/8.  En ouvrant chaque cœur en origami, on libère un autoportrait et… une confidence.  Nous avons accroché nos cœurs dans les arbres de l’école pour laisser s’envoler et ainsi libérer nos émotions.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts et peut-être…avec un peu de chance les enfants pourront gagner des prix suite à cette belle activité!!! »